European Payment Summit 2019

A La Haye, aux Pays-Bas, l’Europe des paiements se conjugue avec l’international

La ville européenne de La Haye, aux Pays-Bas, a réuni les 25 et 26 avril 2019 une série de professionnels du marché des paiements dans le cadre de l’ European Payment Summit. Placé sous le signe de l’international, l’événement a été l’occasion d’analyser les différents axes de développement stratégiques de l’écosystème des paiements.

« Coopération ». Tel est le maître-mot de l’évolution du marché des paiements, en Europe et dans le monde, en 2019. Cité à maintes reprises par les intervenants de l’ European Payment Summit réunis à La Haye les 25 et 26 avril 2019, ce mot véhicule différentes idées et stratégies. D’abord, comme un lien unissant entités financières et acteurs de la fintech, axe stratégique déjà observé dans divers pays européens, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest. Ensuite, – et c’est un positionnement plus particulier – entre les entités financières et les acteurs de l’Internet, à l’image d’Alipay. En effet, plusieurs intervenants de l’événement ont manifesté la nécessité « de collaborer avec les acteurs de l’Internet du type Alipay plutôt que de lutter contre ces nouveaux entrants ». C’est là, selon eux, la clé de l’évolution du secteur et de la survie de certains acteurs. Enfin, la « coopération » se veut également perçue comme le développement de la collaboration entre les Etats et régions du monde qui, chacun à leur rythme et selon des modèles différents, se développent sur la partie nouvelle économie et moyens de paiement. Sur ce point ont été évoqués l’européanisation, notamment entre les acteurs de la fintech, l’importance de la prise en compte de la souveraineté européenne, ainsi que, dans un spectre plus global, l’open banking, perçu comme un atout, en l’occurrence « un moyen de construire des ponts entre les régions du monde ». D’où l’importance de la convergence et la standardisation technologique.

Et pour cause, si l’Europe, boostée par des mesures réglementaires, des initiatives terrain, des mouvements géopolitiques importants, des Places financières porteuses et l’émergence de nouvelles pépites, poursuit son évolution dans le domaine des services financiers innovants, elle n’est pas la seule région du monde à tirer son épingle du jeu dans ce domaine. En Afrique, par exemple, les évolutions démographiques, les politiques d’inclusion financière dans certains Etats et les mutations liées au digital dans certains pays tendent de plus en plus à modifier la donne, faisant émerger des modèles alternatifs porteurs à l’échelle globale. Mais ce n’est pas tout. L’Asie Pacifique connaît également certaines évolutions, notamment portées par le m-commerce dans certains pays comme la Chine et les politiques d’équipement en cartes de paiement. Point commun entre ces deux régions – auxquelles peut être ajoutée l’Amérique Latine – : une stratégie de plus en plus placée sous le signe de la globalisation. Conscients de cette réalité, les professionnels européens du marché des paiements convergent sur la nécessité d’inscrire leur écosystème dans un positionnement global. Plusieurs outils sont propices à cette évolution : l’open banking, d’une part, mais également l’instant payment, dans la mesure où son volet européen semble pour beaucoup être la première étape d’un positionnement international inévitable, si l’on se réfère aux transformations de l’échiquier. Reste à savoir quand et comment institutions et acteurs du marché mettront cette évolution en œuvre.

Andréa TOUCINHO

Pôle Études | Partelya Consulting

 

Related Posts