Paiement : les retailers et trésoriers portugais plaident pour une « gateway » facilitant l’omnicanalité

Réunis à Lisbonne le 16 mai 2019 à l’occasion d’un séminaire organisé par l’European Women Payments Network (EWPN) Portugal avec le soutien de l’União das Associações do Comercio e dos Serviços (UACS), les retailers et trésoriers d’entreprise portugais ont confronté leurs points de vue sur l’évolution du marché des paiements. En somme, un trait d’union entre innovations en matière de paiement et spécificités et besoins, sur le terrain, d’un écosystème local.

Comment l’évolution du marché des paiements peut-elle constituer une source d’opportunités en termes de croissance des ventes côté commerce et grandes entreprises. Telle a été l’une des questions centrales posées lors de la conférence « Necessidades de mercado e inovação nos pagamentos » organisée le 16 mai à Lisbonne. Et pour cause, dans un secteur marqué par une évolution protéiforme, retail et trésorerie d’entreprise convergent sur le fait que les innovations doivent en premier lieu répondre à des besoins pratiques. « Notre priorité est d’assurer, lors d’une transaction, que l’argent sera crédité sur le compte », affirme ainsi, d’emblée, Olimpia Pessoa Pereira, Directrice de l’agence de voyage nationale Buy the way, pour illustrer une réalité partagée par la totalité de l’écosystème, au Portugal et à l’étranger : la priorité est la sécurité et la garantie du paiement.

Partant de ce constat et au regard des évolutions des usages, Rita Bairros, directrice de l’unité régulation des systèmes de paiement, Banco de Portugal, s’interroge sur le moyen de paiement qui serait, aux yeux de ces acteurs de la demande, le plus adapté. Une certitude : les espèces, sources de coûts, semblent dépassées. « Le cash représente 15 % de nos ventes. Son coût administratif est important. Nous avons une véritable banque à l’intérieur du magasin », indique ainsi Elisa Magalhães, Trésorière, El Corte Inglés, citant, en opposition, les cartes de crédit comme « nouveaux moyens de paiement beaucoup plus pratiques ». Réalité qui ne suppose néanmoins pas une absence de difficultés dans l’implémentation et le développement de l’utilisation des moyens de paiement électroniques. « L’introduction d’un nouveau moyen de paiement s’avère toujours difficile non seulement en raison de la nécessaire évolution des back offices mais également car cela accroît l’impératif d’uniformisation et l’union des canaux online et offline, qui s’avère de plus en plus comme la clé fondamentale de l’évolution de l’acceptation des moyens de paiement », poursuit-elle. D’autant plus dans un pays où le commerce 100 % en ligne se veut encore relativement peu mature par rapport à d’autres Etats. Joana Torres, Digital Project Manager de Prio Energy, fournisseur d’énergie totalement en ligne qui ne compte pour l’instant qu’un segment de clients issus de la nouvelle génération, explique ainsi que « le e-commerce émerge, pour l’instant », au Portugal et répond aux modes de consommation d’une « clientèle plus jeune ». Situation qui se reflète sur les moyens de paiement avec une prédominance flagrante de la référence Multibanco ou de la carte de paiement Visa et MasterCard pour ce type de transactions. Interrogées sur la place et le rôle que pourrait avoir l’instant payment – ou transferência imediata – dans ce contexte, les intéressées sont unanimes : compte tenu du succès rencontré par les solutions Multibanco, et notamment MB Way – solution de paiement par carte Multibanco dématérialisée dans le smartphone – il sera difficile de doper l’utilisation de cette innovation lancée en septembre 2018 dans le pays et prisée essentiellement pour des virements d’urgence, d’autant plus que des questions de coûts et business models restent en suspens. Autre argument pointé par l’écosystème retail et trésorerie du Portugal, l’importance de l’information, qui reste un impératif central pour accompagner l’évolution des usages. « Ne pas communiquer sur les innovations, c’est prendre le risque de freiner l’évolution du marché ». Le ton est donné.

Andréa TOUCINHO

Pôle Études | Partelya Consulting

 

Related Posts