Authentification forte : L’OSMP souligne les « bons résultats » du marché français

Authentification forte : L’OSMP souligne les « bons résultats » du marché français

Le traditionnel Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement (OSMP), qui détaille chaque année l’état de la sécurité des moyens de paiement scripturaux en France, a été publié par la Banque de France le 6 juillet 2021. Bilan : un taux de fraude « stable » sur la carte de paiement, à 0,068 % et une forte progression de la sécurité des paiements grâce à l’authentification forte, qui concerne désormais 95% des flux émis par les e-commerçants français.

Conformément à la tendance déjà observée sur les années précédentes, la stabilité de la fraude sur la carte de paiement semble se confirmer en France, avec un taux de 0,068 % en 2020, selon le rapport 2021 de l’OSMP. Technologie qui se distingue : le sans contact, qui s’est imposé comme mode de règlement privilégié par les consommateurs en point de vente dans le contexte de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

50% des paiements par carte en sans contact

Le sans contact représente ainsi, désormais, la moitié des paiements par carte, contre un tiers avant la crise. L’OSMP rappelle qu’à l’instar du contexte sanitaire, ayant par exemple impliqué la réduction des contacts physiques, l’augmentation du plafond de paiement de 30 à 50 euros en mai 2020 a joué un rôle décisif dans l’adoption de cette technologie, qui connaît par ailleurs un taux de fraude des plus bas en 2020, à 0,013%.

Autre moyen de paiement analysé par l’OSMP, le très controversé chèque, dont l’usage a chuté de plus de 25% en 2020, mais qui est le seul moyen de paiement pour lequel le taux de fraude se dégrade encore de façon significative, à 0,88%. De quoi expliquer que l’OSMP s’attache désormais à développer un plan d’actions visant à renforcer la sécurité des paiements réalisés avec cet instrument.

De son côté, le virement connaît un taux de fraude de 0,0008%, relativement faible, en sachant que l’OSMP a émis des recommandations sur les conditions de sécurisation du virement instantané, nouveau venu dans la gamme des outils disponibles. Son taux de fraude s’établit ainsi à 0,0397 %, soit à un niveau supérieur de près de cinquante fois au taux global sur le virement.

L’authentification forte adoptée par quatre porteurs de carte sur cinq

Concernant le paiement sur Internet, l’OSMP souligne les « bons résultats » du marché français sur le déploiement de l’authentification forte, lesquels sont globalement « en ligne » avec les objectifs attendus à fin juin 2021. Concrètement, selon le rapport, 95% des flux émis par les e-commerçants français sont conformes aux exigences réglementaires, c’est-à-dire avec un recours à l’authentification forte sauf dans le cas où un motif d’exemption prévu par la réglementation est applicable.

En outre, plus de quatre porteurs de carte sur cinq qui font des achats sur Internet utilisent désormais un dispositif d’authentification forte pour valider leurs transactions en ligne, en remplacement de la saisie d’un code reçu par SMS comme seul facteur d’authentification. De quoi expliquer la stabilité du taux de fraude sur les paiements en ligne, à 0,174%, alors même que leur développement s’est accéléré dans le contexte de la crise sanitaire, notamment grâce au renforcement de nouveaux modes de consommation à distance comme le retrait en magasin de produits achetés en ligne ou les services de livraison à domicile.

 

Andréa Toucinho

Pôle Études | Partelya Consulting

Par Andréa TOUCINHO, Directrice Études, Prospective et Formations,

Related Posts