Les banques italiennes testent la CBDC

Les banques italiennes testent la CBDC

A l’instar de la France, des Pays-Bas ou encore du Royaume-Uni, l’Italie manifeste à son tour son intérêt pour la monnaie digitale de banque centrale (Central Bank Digital Currency – CBDC). L’association bancaire italienne (Associazione Bancaria Italiana – Abi) a ainsi expliqué dans son journal interne Abi News de décembre 2020, que les banques italiennes ont démarré, en collaboration avec Abi Lab – centre de recherche dédié aux innovations technologiques -, une expérimentation s’inscrivant dans le contexte des travaux de l’UE sur l’euro digital. L’initiative vise, selon l’association, à « contribuer activement au débat public » et à « soutenir les banques qui opèrent en Italie » sur ce sujet prospectif.

Plus spécifiquement, l’initiative est d’une portée aussi bien nationale qu’européenne. Dans un premier temps, l’Italie souhaite figurer, au même titre que les Pays-Bas ou encore la France, parmi les pays moteurs sur cette innovation. Dans un second temps, les travaux de l’Abi pourraient venir alimenter les efforts entrepris au niveau européen sur ce sujet. L’association rappelle ainsi que le projet pourrait « valoriser le rôle des banques dans le contexte des travaux sur l’euro digital de la Banque Centrale Européenne (BCE) ». Autre opportunité, plus technique : démontrer la fiabilité technologique d’un euro digital basé sur la blockchain (Distributed Ledger Technology – DLT). Et de fait, rappelons que cette technologie constitue l’un des principaux sujets d’expérimentations au sein du secteur financier italien, que ce soit du côté des banques, des acteurs de l’IT, ou même des professionnels du monde académique.

 

Pôle Études | Partelya Consulting

Par Andréa TOUCINHO, Directrice Études, Prospective et Formations,

Related Posts