Salon Merchant Payments Ecosystem (MPE)

A Berlin, les professionnels des paiements et du retail européens mobilisés sur la construction d’un « marché unifié »

Réunis à Berlin du 19 au 21 février 2019 à l’occasion du traditionnel salon Merchant Payments Ecosystem (MPE), les professionnels européens des paiements basés en Allemagne mais aussi venus du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de Pologne, ou encore de Suisse, d’Italie et de France ont débattu sur les principaux enjeux liés au commerce de demain. Au programme : Open Banking, acquiring, réglementation, ou encore bitcoin et cryptoactifs.

Comment structurer un marché des paiements européen unifié dans un contexte de fragmentation des usages ? C’est l’une des interrogations qui pourrait constituer le fil conducteur de la série de conférences et meetings s’étant déroulés du 19 au 21 février à Berlin à l’occasion du salon MPE. Basées sur des thématiques distinctes, les sessions ont ainsi toutes eu pour point commun de mettre en avant la pluralité des modèles européens malgré un contexte institutionnel propice à l’harmonisation.

Sécurité : l’importance des standards globaux

Thème phare de cette édition 2019 : la réglementation, et particulièrement les apports de la deuxième Directive sur les Services de Paiement (DSP2) sur les volets sécurité et Open Banking, avec une mise en avant de l’importance de la création de standards globaux pour assurer « la sécurité d’un marché des paiements européen unifié ». Plus spécifiquement, sur le sujet sécuritaire, au-delà de l’analyse juridique et technologique de l’authentification forte, l’intelligence artificielle (IA) est ressortie des débats à maintes reprises comme innovation à fort potentiel pour assurer une meilleure gestion des risques et une diminution de la fraude. De même pour la biométrie qui permet en plus au consommateur de « reprendre le contrôle » sur l’acte d’achat, avec pour principaux enjeux la garantie de la transaction de bout en bout, bien entendu, mais également une meilleure gestion du risque de réputation, toujours plus détonant dans le marché notamment depuis l’éclosion des débats liés à la protection des données personnelles.

Open Banking : la Banque « acteur pivot » de la nouvelle économie

Autre pierre angulaire des débats, l’Open Banking, perçu comme une source d’opportunités et une évolution naturelle permettant une refonte des modèles et de l’échiquier. Loin d’être mise de côté, la Banque, en tant qu’institution phare, apparaît dans ce contexte comme « l’acteur pivot » de la nouvelle économie. Situation qui suppose néanmoins une évolution plus prononcée vers une logique de co-construction et la création de nouveaux services étroitement liés à la valorisation de la data, au digital et à l’instantanéité, axes phares du nouveau paradigme des paiements. Support par excellence de la société moderne, le paiement mobile devrait peu à peu émerger et trouver tout son sens entre les mains des consommateurs grâce à ce triptyque.

Une situation qui ne remettra cependant pas en cause le marché de la carte, avec une cartographie et des usages adaptés aux différents pays et une activité acquiring qui évoluera de plus en plus vers une logique de « co-construction » entre tous les acteurs – notamment les retailers -, position idéale pour parvenir à une sublimation des stratégies liées à la data et la fidélité dans le contexte de la nouvelle économie, et essentielle si nous prenons en compte les spécificités de certaines régions à l’image de l’Europe centrale et orientale, fragmentées en termes de monnaies, de langues, et de modèles.

Non exclus du débat malgré une vision encore abstraite, bitcoin et cryptoactifs se sont invités dans de nombreuses discussions tournées vers l’analyse prospective de la globalisation du marché des paiements, avec pour illustration phare le Venezuela, célèbre pour son appétence pour le bitcoin. De quoi donner un aperçu de l’évolution des débats à moyen terme.

Andréa TOUCINHO

Pôle Études | Partelya Consulting

Related Posts