PARIS RETAIL WEEK : Notre feedback

La 4ème édition de Paris Retail Week 2018 a eu lieu du lundi 10 au mercredi 12 septembre, à Porte de Versailles (Paris). Notre équipe n’a pas manqué ce rendez-vous professionnel, qui réunit chaque année les plus grands acteurs du retail et du e-commerce. Cette nouvelle édition de Paris Retail Week 2018 a mis à l’honneur le Smart Phygital, l’écosystème retail et agile !

Sébastien LOISON, Directeur Général Adjoint, Claire BIZIEN, Ingénieur d’Affaires, et Sara DKHISSI, Consultante, étaient présents à cet événement incontournable. Dans cet article, ils nous donnent leur feedback sur les workshops auxquels ils ont pu assister.

 

Le moyen de paiement alternatif – Workshop

TSI Payment, fintech française créée en 2003, spécialisée dans les services de paiements (acceptation, acquisition et processing), la monnaie électronique et le paiement multi-tiers, a présenté ses deux solutions de paiements alternatifs :

  • La monnaie électronique Ticket Premium, un voucher prépayé sécable alimenté en cash par le client via le réseau de proximité. La cible : les sites de jeux vidéo, poker, paris sportifs et hippiques.
  • Le paiement e-commerce en espèce YesByCash: un nouveau mode de paiement qui offre la possibilité de commander sur internet et de payer en espèces dans l’un des  points de paiement.

Ces solutions ont pour objectif principal d’améliorer le taux de conversion des e-commerçants en permettant notamment de conquérir des populations exclues du paiement à distance, les personnes qui ne veulent ou ne peuvent pas payer en ligne, les réticents qui pourront payer en espèces ou en CB en proximité, celles qui n’ont pas de carte bancaire, les interdits bancaires ou encore les adolescents.

Le réseau de proximité est actuellement constitué de 5600 points physiques situés dans des agglomérations mais devrait quadrupler en nombre d’ici fin 2018. Ces commerçants de proximité bénéficient quant à eux d’un trafic additionnel ainsi que du versement d’une commission à l’image du modèle Relais Colis.

A noter que le KYC est géré uniquement par le site marchand actuellement pour des montants inférieurs à 750 euros.

 

Paylib et le paiement entre amis – Workshop

Depuis la fin des années 90, et l’arrivée de PayPal en 1998, les entreprises proposant des services de paiement se multiplient et offrent des services et moyens de paiement de plus en plus diversifiés (paiement par mobile, avec une montre, etc.).

Fondée en 2003 par BNP Paribas, Société Générale et Banque Postale, Paylib propose une solution permettant une expérience de paiement unifiée (dixit Luc Laffon, Directeur du développement chez Paylib) pour les 3 usages de paiement actuellement couverts par la solution.

Petit rappel :

  • Le paiement en VAD internet (usage initial) ;
  • Le paiement sans contact de proximité avec un téléphone Android (lancé en 2017) basé sur la technologie HCE ;
  • Le paiement « entre amis », dernier né des services Paylib disponible depuis la fin du premier semestre chez les premiers émetteurs et permettant de réaliser des paiements entre particuliers. Ce service bénéficiera des apports de l’Instant Payment au fur et à mesure de son intégration par les banques « Paylib ».

L’un des facteurs différenciant de ce service de paiement est le fait que toutes les données de paiement sont gérées au niveau des Banques et non pas chez un tiers. L’argument de la confiance des clients envers le monde bancaire et la non utilisation de ses données est un point clé pour Luc Laffon. Côté commerçants, l’acceptation de Paylib en VAD se fait par l’intégration d’un plugin sur le site marchant (déjà intégré par les principaux PSP). Quant à l’acceptation en proximité, il n’y a pas de particularité par rapport au paiement sans-contact via CB. Dans les deux cas, le modèle économique de la carte n’est pas altéré et il n’y a pas de markup appliqué.

Paylib compte actuellement 2500 e-commerçants acceptant le service et 1,5 million d’utilisateurs ayant activé le service via leur application bancaire. Une réflexion est d’ailleurs en cours pour éventuellement créer une application dédiée à Paylib car la visibilité de la marque sur les stores d’applications mobiles n’est pas suffisante du fait de l’intégration dans les applications mobiles de chaque banque.

Luc Laffon insiste sur le dynamisme de Paylib et donne quelques pistes de réflexion sur de futurs usages : One Clic et paiement in-app en 2018/2019, cagnottes et compte pour un tiers (partage d’addition…) ou encore transfert d’argent P2Pro.

 

Quelques acteurs croisés lors du salon

Papam est une solution de paiement dédiée aux commerçants, leur permettant de simplifier et d’optimiser l’encaissement par carte bancaire de leurs clients directement via un mobile qui permet de réaliser du paiement VAD « en proximité » … Le tout entièrement développé et maintenu en France.

Les commerçants en situation de mobilité (Food Truck, vente à domicile, les marchés, etc.), pour qui avoir un terminal de paiement peut s’avérer difficilement gérable, sont le cœur de cible de cette nouvelle solution de paiement.

Rencontre également avec l’équipe de Dalenys, qui propose aux commerçants ON-line et OFF-line de vendre leurs produits à travers le monde en intégrant des moyens de paiements utilisés dans plus de 180 pays (CB, VISA, ONEY, Giropay, Klarna, etc.), tout en gérant une centaine de devises.

De plus, cette solution offrant des services omnicanals dispose d’un service Data, afin d’analyser de manière précise les habitudes des clients pour mieux les accompagner sur les sites marchands et sécuriser leurs transactions. Ce sujet est évidemment sensible dans le contexte de l’arrivée prochaine des échéances liées au respect du RTS sur l’authentification forte dans le cadre de la DPS2.

Dalenys propose aussi un service à ses clients professionnels afin de les aider dans leur démarche de développement, tant au niveau transactionnel (gestion des flux d’encaissement) qu’au niveau stratégie marketing (site responsive, moyens de paiement, analyse des échecs de paiement, etc.).

Et pour finir, sur le stand d’Universal Reward Protocol (URP), Rémi GAZQUEZ, Développeur Informatique, nous a parlé de leur solution qui repose sur le « système de récompense ».

 

En Bref

L’expansion des technologies incite les entreprises de « Payment Solutions » à évoluer en direction des transactions simples et rapides, tant pour les particuliers que pour les professionnels.

Les quatre acteurs mentionnés dans cet article travaillent dans l’objectif d’améliorer et de simplifier les processus de paiement, tout en offrant régulièrement de nouvelles réponses aux problématiques du quotidien pour les marchands comme pour les clients.

Nous constatons par exemple la multiplication de différents services de paiement tels que le « Click and Collect » et le « One Click » dont le but est de faciliter le parcours client afin de fluidifier les transactions et éviter ainsi les abandons de panier dus à des process trop complexes ou trop contraignants pour l’utilisateur.

En résumé, des journées intenses, de belles rencontres et de nombreuses nouveautés à suivre de très près…

Romain BOUAITA et Sara DKHISSI | Consultants Partelya Consulting

Related Posts