Globalisation des paiements : Frenchsys mise sur l’union des schemes cartes selon une approche multi-technologies

Créer un écosystème de clients et d’acteurs réunissant schemes globaux, commerçants, industriels et acquéreurs. Telle est l’ambition de la société de services Frenchsys. Présentée à la profession le 24 janvier 2019 à l’occasion d’une conférence réunissant l’ensemble des membres de l’Association du Paiement, l’entité se veut un moteur de l’alliance entre schemes cartes dans un contexte de globalisation des paiements. Analyse.

 

Découlant des évolutions du Groupement des Cartes Bancaires, la société Frenchsys, qui propose une activité distincte du GIE CB, souhaite favoriser les activités de paiement multi-schemes sur l’acquisition et l’acceptation. « Frenchsys possède sa propre gouvernance », indique ainsi en préambule Régis Folbaum, président, Frenchsys. « L’objectif est d’accepter les moyens de paiement dans une logique multi-schemes et de favoriser l’acceptation, sur les TPE français, de tous les schemes internationaux, actuels et nouveaux à l’image de ce qui a été fait avec le chinois UnionPay International », ajoute-t-il. A cet effet, l’organisation souhaite se positionner comme facilitateur de l’interopérabilité entre les différents schemes, et acteur de référence sur le marché. Et le bénéfice est double : « permettre une meilleure prise en compte des attentes des schemes internationaux, sans oublier celles du système CB et des acteurs de la monétique en France », poursuit l’intéressé. Société de services œuvrant pour le bénéfice de ses clients, Frenchsys prévoit l’organisation d’un comité d’orientation qui aura en charge la définition de la feuille de route.

 

Synergies et co-construction

La commercialisation des services de la société Frenchsys se fera selon une logique multi-marques, multi-technologies et multicanal autour de l’acceptation et l’acquisition. Le protocole nexo, par exemple, œuvrant dans le domaine de la standardisation européenne, est ainsi intégré dans la stratégie de l’organisation. L’offre Frenchsys comprend un pack multiservices permettant le développement de solutions pour les commerçants et les acquéreurs. Elle inclut également des services tests et développement, la préparation des agréments et un pack expertise, propice à l’accompagnement sur le long terme.  Modèle économique : la tarification reste inchangée les six premiers mois, puis est caractérisée par une base déclarative reposant sur le chiffre d’affaires généré par la commercialisation des produits développés à partir de ces solutions. Il existe aussi un forfait de 15K€ par an pour l’accès aux flux de paramètres nécessaires pour gérer l’acceptation des cartes.  Les acteurs travaillent déjà sur les futures offres. « Des services vont être développés selon une logique multi-schemes et le end-to-end testing sera de plus en plus proposé », indique Cédric Sarazin, managing director, Frenchsys, ajoutant que l’objectif est de « s’adapter à la diversité technique des nouvelles évolutions des différents systèmes cartes ».  Autre étape primordiale, l’amplification du dialogue avec les acteurs et un travail sur l’ensemble du process afin d’identifier, avec la Place, quels sont les besoins. « En termes de communication, il est clair qu’un discours commun de l’ensemble des acteurs de la monétique aura plus de force », assure Cédric Sarazin, affirmant « qu’en faisant bloc avec les schemes sur la définition de bonnes pratiques, nous pouvons contribuer à améliorer la situation fonctionnelle et sécuritaire, d’autant plus que la France est reconnue pour la qualité de ses services dans ce domaine ». A date, les solutions et services de Frenchsys intègrent déjà les besoins fonctionnels des schemes CB, Visa, MasterCard, UnionPay, Discover et JCB. Et d’autres intégrations sont prévues. « Cette approche intégrative suscitera des opportunités business pour l’ensemble de la profession », atteste Cédric Sarazin, qui indique que l’initiative repose sur une approche plus business, que politique, et que la « prise en compte des demandes des partenaires sera donc essentielle face au foisonnement des nouvelles attentes des schemes internationaux, des acquéreurs, des commerçants français ».  En somme, une logique de « co-création », selon une « approche modulaire », résume en guise de conclusion Régis Folbaum.  A suivre.

Andréa TOUCINHO

Pôle Études | Partelya Consulting

Related Posts