Paiement : la fintech souhaite adresser des besoins sociétaux via une stratégie de niches

Les évolutions propres au marché des paiements – liées aussi bien à la réglementation, qu’aux innovations technologiques ou encore aux nouveaux usages – ne passent pas inaperçues aux yeux des acteurs de la fintech. Soucieux de se positionner sur les modes de consommation de demain, bon nombre d’entités optent pour le choix d’adresser des segments de clients spécifiques, parfois inévitablement exclus de la transformation digitale. L’événement Fin&Tech Summit organisé les 8 et 9 octobre 2019 à Bordeaux a permis de faire le point sur la stratégie de ces acteurs.

Adresser des problématiques sociétales en lien avec la transformation numérique. Tel est le pari de nombreuses fintechs du secteur des paiements. Ainsi, contrairement à une stratégie de masse privilégiée par bon nombre d’acteurs du paiement – entités financières, acteurs de l’Internet, notamment – soucieux d’atteindre une certaine masse critique, des fintechs misent sur un positionnement vertical en lien avec les nouveaux modes de consommation. L’événement Fin&Tech Summit 2019 organisé les 8 et 9 octobre à Bordeaux a permis de faire le point sur le sujet lors d’un débat sur « les innovations dans les paiements » ayant réuni des acteurs aussi variés que Xaalys, Tipsmeee, Moneway ou encore Morning.

Focus sur le segment des Millennials

Exemple phare de cette tendance, le positionnement de la société Tipsmeee, qui veut adresser le sujet de la transformation digitale des pourboires. « Lorsque nous échangeons avec des restaurateurs et des serveurs, nous constatons que les pourboires ont beaucoup diminué du fait de la transformation digitale. En effet, les consommateurs n’ont pas toujours des espèces sur eux. Cette situation contribue au déclin de ce corps professionnel, considéré comme de plus en plus précaire », explique ainsi Michael Mouque, co-fondateur de Tipsmeee, qui ajoute avoir participé à des discussions à Bercy sur le sujet de la fiscalité de ce type de transactions. Autre illustration significative, la société Xaalys, qui a pour objectif d’adresser le sujet de l’éducation financière des jeunes générations, segment de clients qui se veut déterminant pour l’évolution du marché financier, selon les explications de Blaise Colomes, responsable des opérations de Xaalys. En effet, s’il existe un point commun entre toutes les fintechs ayant pour objectif de se positionner sur des niches relatives au paiement, c’est bien cette volonté d’adresser le segment des Millennials, considéré comme déterminant pour l’évolution du secteur. Et le contexte réglementaire, loin d’être une contrainte, est perçu comme une réelle opportunité pour avancer dans ce sens. De quoi laisser présager de belles évolutions dans le domaine des paiements.

Partenariats et co-construction

Ainsi, les acteurs de la fintech envisagent l’avènement de l’open banking découlant de la DSP2 comme une réelle opportunité en termes de renforcement des partenariats et de la co-construction dans le secteur. Objectif : évoluer vers des services personnalisés, voire sur-mesure. « Moneway souhaite aller vers un positionnement collaboratif et se transformer en réel hub de services », illustre ainsi Alizée Adam, Content Manager, Moneway. Une stratégie qui pourrait s’avérer porteuse puisque complémentaire au positionnement d’autres entités financières et acteurs de l’Internet souhaitant adresser le consommateur dans une logique globalisée. Par conséquent, nul ne peut nier la valeur ajoutée de ce type de positionnement pour l’écosystème européen. En effet, prenant par exemple en considération le plan stratégique 2019 – 2024 du Comité national des paiements scripturaux (CNPS), le sujet des enjeux sociétaux, et plus spécifiquement la nécessité de proposer des solutions de paiement au service des citoyens, constitue un objectif primordial. Sur ce point, nul doute que les acteurs de la fintech ont une carte à jouer. Sans compter les nombreuses technologies innovantes – blockchain, intelligence artificielle, etc. – qui pourront venir compléter la palette des innovations. « Notre vision est que, demain, nous évoluerons sans doute vers une société cashless où l’instantanéité deviendra la norme », conclut sur une note prospective Alexandre Droual, Responsable Marketing, Morning. De quoi laisser présager bon nombre d’initiatives dans le domaine des paiements du côté de cette typologie d’acteurs.

Par Andréa TOUCINHO, Directrice Études, Prospective et Formations

Pôle Études | Partelya Consulting

Related Posts