La diversité, vecteur de performance pour les entités financières, selon l’ étude EWPN

L’European Women Payments Network (EWPN) a réalisé une étude * sur l’inclusion et la diversité dans le secteur des paiements et des services financiers. Intitulé “The end of the tunnel – Seeking the light : inclusion, diversity and the end of institutionalised tunnel-vision”, le rapport, sponsorisé par Banking Circle, démontre notamment que la diversité n’est pas encore une réalité sur le terrain, au sein des entités financières. Elle est néanmoins perçue comme une évolution positive et une source d’opportunités pour les acteurs du secteur.

Les femmes représentent 2 % de CEO et moins de 20 % d’executive board members dans les services financiers. L’European Women Payments Network (EWPN) est parti de cette réalité pour réaliser une étude sur la diversité dans le marché, grâce à près de 300 entretiens avec des professionnels de ce secteur. Le constat est sans appel : 37 % des personnes interrogées ressentent un déséquilibre de genre au sein de leur entreprise. 38,5 % des sondés estiment qu’ils n’ont pas accès aux mêmes opportunités et/ou récompenses que les autres en raison de leur genre. 59 % d’entre eux pensent que leur industrie n’encourage pas assez la parité et la diversité.

Facteurs de déséquilibre

Parmi les principaux facteurs de déséquilibre pointés au sein des entités financières figurent ainsi le genre (37 %), le niveau d’éducation (35 %), ainsi que l’âge (30 %). 53 % des personnes interrogées affirment que leur employeur n’a pas développé de politique spécifique ou d’initiative pour inciter et soutenir la parité et la diversité. Concrètement, l’étude révèle que « le secteur reste dominé par une majorité d’hommes d’âge mûr et de classe moyenne, souvent d’origine européenne ou américaine ». Une situation en passe d’évoluer notamment en raison du renouvellement générationnel et de l’arrivée sur le marché de l’emploi d’un segment de Millennials qui tendent à modifier les codes de la société. Mais pas seulement. En effet, en dépit de ce tableau chiffré, le secteur se révèle paradoxalement très conscient des opportunités suscitées par la diversité. 64 % des personnes sondées pensent ainsi que le renforcement de la diversité aura des bénéfices significatifs pour leur entreprise et plus généralement pour leur industrie. Et pour cause : « Une entreprise qui promeut la diversité est souvent plus adaptable, résiliente au risque, plus innovante et plus compétitive à la fois dans le recrutement et dans les ventes », analyse l’EWPN, ajoutant que cette situation « conduit à une diminution du turn-over et à une meilleure performance ».

Recommandations

Partant de ce constat, l’EWPN effectue plusieurs recommandations pour améliorer l’inclusion au sein des entités financières : travailler sur la culture d’entreprise pour promouvoir l’esprit d’équipe et la diversité en remplacement du fonctionnement paternaliste longtemps observé dans certaines entreprises, s’assurer que les groupes minoritaires sont bien représentés, garantir une égalité d’accès aux entretiens d’embauche, créer des forums et des programmes de mentoring dédiés aux employés, promouvoir une flexibilité du travail accessible à tous.

L’étude, qui vise à souligner les enjeux, les déséquilibres et les opportunités liés à la diversité dans les services financiers, se veut « le commencement d’un dialogue, et non une conclusion ». En somme, si l’évolution est en marche, de nombreux efforts doivent encore être réalisés dans l’intérêt des futures générations et du secteur de demain, en gardant à l’esprit que la clé de nombreuses problématiques reste l’éducation.

 

*Étude téléchargeable via le lien suivant : https://ewpn.eu/diversity-inclusion-white-paper/

Andréa TOUCINHO

Pôle Études | Partelya Consulting

 

Related Posts