Les associations fintech européennes se réunissent à Bruxelles pour bâtir les fondations d’une future alliance

Plusieurs associations fintech de différents pays de l’Union Européenne (incluant l’Espagne, l’Italie, le Portugal, les Pays-Bas, la Suède, la Pologne, la Finlande, la Hongrie, la République Tchèque, la Slovaquie, le Luxembourg et la Bulgarie) se sont rencontrées à Bruxelles, le 24 octobre 2019, avec la présence de la Commission européenne et de la Fédération bancaire européenne (FBE), afin de promouvoir l’écosystème fintech européen et de créer les fondations d’une alliance unissant la totalité de l’écosystème. Objectif : accélérer les développements en termes d’innovation dans la région.

La rencontre, qui s’est déroulée à Bruxelles, a permis de travailler à de nouvelles initiatives, de partager les différentes expériences sur le développement de la nouvelle économie au sein des divers pays, et de créer des synergies pour améliorer les process au sein de l’écosystème. Rappelons que toutes les associations européennes de la fintech sont en contact depuis plusieurs années via des accords ou à des fins de partage de bonnes pratiques afin d’encourager et de promouvoir la dynamique fintech au sein de l’Europe et de renforcer la communication entre les différentes organisations et vis-à-vis des régulateurs. A titre d’exemple figurent les associations fintech d’Espagne et du Portugal, déjà liées via une collaboration avec leurs homologues latino-américaines à travers l’Alliance Fintech Ibero-America.

Pour assurer le développement d’une alliance entre les associations fintech européennes, plusieurs sujets primordiaux restent en suspens et ont été abordés à l’occasion de cet échange dont la réglementation DSP2, la création d’une sandbox réglementaire, ou encore la promotion des crypto-actifs et du crowdfunding – sujets qui restent, rappelons-le, appréhendés de façon différentes selon les réglementations des différents Etats.

Avec cette rencontre à Bruxelles, les associations fintech européennes souhaitent également appeler d’autres entités à initier une phase de dialogue facilitant les interconnexions et la compréhension des différents écosystèmes fintech européens. L’objectif est également de soutenir les initiatives réglementaires communes en identifiant des enjeux propres à plusieurs Etats. La prochaine réunion devrait avoir lieu en janvier 2020. A suivre.

Par Andréa TOUCINHO, Directrice Études, Prospective et Formations,

Pôle Études | Partelya Consulting

Related Posts